L'Epilepsie

     

Bonjour à tous,

Je suis épileptique depuis mes 13 ans, 
après des examens il s'est révélé que cela venait 
de l'accouchement de maman. 

Je suis née par le siège et ma pauvre mère n'a pas eu de césarienne.
J'ai été retirée avec les forceps et un mal placé
m'a provoqué ces crises à l'adolescence.
Mes parents l'ont très mal vécu et moi ma jeunesse,
mon adolescence a été dure.

A l'époque ( j'ai 61 ans) c'était mal connu
et vu et il ne fallait surtout pas en parler !!!

J'ai su à 19 ans ce que j'avais réellement,
quand j'ai commencé à sortir.
C'est mon père qui m'a parlé.

A l'école j'avais des difficultés,
mais j'y arrivais avec beaucoup de persévérances. 
Pour mon suivi j'ai eu un généraliste formé en neurologie, 
et là je suis sous Mysoline ( 2 par jour) et avant j'avais Orténal (1 le soir) 
remplacé depuis par Gardénal 50 ( 1/2 le soir). 

Je ne fais plus de crises depuis pas mal d'années. 
J'en ai fait à mes grossesses,
donc traitement renforcé et là impossible d'allaiter. 
Il faut sevrer le bébé qui lui a aussi nos traitements.

Mes employeurs n'ont jamais su pour ma maladie,
je ne voulais pas en parler et pour cause !!!

J'ai fait un apprentissage de coiffeuse,
j'ai passé mon CAP et mon BP sans problème. 
J'ai quitté la coiffure en 1974 et j'ai travaillé 
comme préparatrice de commandes,
dans le milieu pharmaceutique, 
et j'ai fait une crise en salle de pause. 
Le directeur ( un pharmacien ) m'a remercié....

J'ai travaillé en usine et j'ai repris mes études 
pour un CAP Secrétariat avec la société où je travaillais. 
J'ai obtenu un poste de standardiste et tout se passait bien.

Prenant la pilule Ovanon, et bien je me suis retrouvée enceinte
13 ans après ma 1ère grossesse. 
J'ai eu un petit garçon, qui a subit mon traitement comme ma fille.

Mes enfants ne sont pas épileptiques et 
ont eu une enfance normale,
mais troublée par mes malaises..........
En 1992 j'ai fait une dépression
et cette satanée maladie en est un peu la cause. 
Il faut apprendre à vivre avec, avoir une vie normale. 

Là je ne me plains pas  trop, je fais tout ce que j'aime,
et j'ai un mari adorable qui m'a fait oublier cette maladie 
et l'accepter c'est très important pour notre équilibre.

Mon généraliste me fait faire des prises de sang, 
je n'ai pas de suivi particulier chez un neurologue
et je m'en porte pas plus mal. 
Mon traitement de 48 ans me va bien,
donc on n'y touche pas.

Je n'ai jamais parlé de mon épilepsie,
et c'est une 1ère pour moi,
donc une grande avancée.

Je suis en invalidité depuis 1995 par la Cpam
mais n'ai jamais eu la Cotorep. 
Mon épilepsie n'est pas assez grave pour eux.....

Voilà mon parcours avec l’épilepsie, 
avec un circuit  scolaire classique et une vie toute sereine.

Amicalement
Michèle

C’est une maladie encore mal connue 
et souvent mal vécue pour les malades. 

Etre épileptique ne signifie pas
que les malades sont hors normes. 

Les épileptiques mènent une vie normale, 
ont des médicaments à prendre à heure régulière 
tous les jours et ce
jusqu’à la disparition de la maladie. 
Evitez les boissons alcoolisées,
les stimulants comme le café, le thé…..

Une femme épileptique peut avoir des enfants, 
travailler, avoir un poste à responsabilté

Donc mener une vie « normale »

L'épilepsie n'est pas une maladie. 

L'épilepsie recouvre un ensemble de maladies 

se manifestant par des crises épileptiques. 

C'est l'ensemble des affections du cerveau, 

quelle qu'en soit la cause, connue ou non, 

au cours desquelles des crises épileptiques

se répètent de façon chronique.

L'Epilepsie  tant méconnue
Soutenez l'association et découvrez 
cette maladie neurologique qui atteint tout le monde.

Un projet au coeur de la vie 
Créee en 2003 par des parents et amis d'épileptiques, 
l'association EPI
s'est fixée pour mission d'aider les adultes
épileptiques peu autonome à s'intégrer
et vivre au sein de notre société.

Merci à vous de soutenir ses associations